Portraits de femmes – II

Portrait 2 : Augusta DEJERINE née KLUMPKE (1859-1927)

Augusta Klumpke_Lausanne 1875 et Hôpital de La Charité 1881  169

Augusta Klumpke
En 1875 à Lausanne et en 1881 à l’Hôpital de La Charité

Née à San Francisco, Augusta Klumpke part vivre avec sa mère, son frère et ses sœurs en Europe suite au divorce de ses parents.

Après avoir obtenu ses baccalauréats en lettres et en sciences, elle entre, en 1876, à la Faculté de médecine de Paris.

Grâce à la campagne menée par sa condisciple, Blanche Edwards, les femmes obtiennent le droit de concourir à l’Externat des Hôpitaux de Paris en 1881. Les deux étudiantes sont admises en 1882.

Télégramme-à Jules Dejerine en 1885 Sujet du concours de l'internat

Télégramme à Jules Dejerine en 1885
Sujet du concours d’entrée à l’internat

Fortes de leur accès à l’Externat, Augusta Kumpke et ses condisciples féminines revendiquent de profiter des mêmes droits que les hommes : concourir à l’Internat. Cette demande rencontre de nombreuses oppositions au sein du monde médical (internes, étudiants, sociétés savantes…) et suscitent des débats relayés par la presse. Les pétitions se multiplient dans les deux camps. Les femmes obtiennent finalement gain de cause en 1885. Augusta Kumpke est reçue 16e interne titulaire sur 52 en 1886, devenant ainsi la première femme, en France, à être admise à l’Internat.

Après avoir soutenu brillamment sa thèse en 1889, Augusta, devenue en 1888 madame Dejerine-Klumpke, s’oriente vers la neurologie. Sans poste officiel, elle poursuit ses recherches dans les hôpitaux où son mari exerce (hôpital de Bicêtre, hôpital de la Salpêtrière) et devient son efficace collaboratrice ; leurs publications conjointes sont nombreuses et font l’objet de communications à la Société de Biologie.

Atteinte d’un cancer du sein, Augusta Dejerine-Klumpke décède le 5 novembre 1927. Sa fille et une de ses petites-filles continueront la lignée des femmes médecins Les sœurs d’Augusta auront elles aussi un destin exceptionnel pour l’époque, s’illustrant dans la peinture, la musique et l’astronomie.

Les papiers personnels Augusta Dejerine-Klumpke portant sur son parcours jusqu’à l’obtention de l’Internat ont été remis à l’Académie nationale de médecine. Ils ont été inventoriés et sont ouverts à la consultation. L’inventaire complet du fonds est accessible sur la plate-forme Calames référençant les fonds d’archives et de manuscrits des bibliothèques de l’enseignement supérieur.

Anaïs Dupuy-Olivier

Tagués avec : , ,
Publié dans Actualité