Archives de la Société royale de médecine >
    Liasses. >
        Mémoires, observations et correspondance médicale adressés à la SRM, accompagnés d’instructions et de notes des commissaires chargés de leur traitement. >

SRM 165B dossier 11 - Découverte et application d’un traitement contre chancres et cancers, à base de poudre de lézards. (1783-1788)

pièce 1 - Spécifique nouvellement découvert dans le royaume de Guatemala pour la guérison du mal horrible des chancres, cancers et autres maux de cette espèce par le docteur Joseph Florès , membre de l’université de la ville de Guatemala (porte en note : joint à une lettre de Monsieur Grassot , 28 octobre 1783).

Description matérielle : 17 folios.

Présentation du contenu

Il s’agit de anolis ou petits Cyards gris.

Présentation du contenu

Opinion réservée sur le traitement qui a été employé à Cayenne par M. de Laborde (ou Delaborde) , il n’apporte qu’un soulagement momentané (voir aussi rapport de Carrère, Mauduyt et Daubenton , volume IV de la Société royale de médecine, p. 337).

pièce 5 - Lettre d’ Hiriart , de Saint-Sébastien , 12 décembre 1783 relative à la poudre d’excréments de lézards qui entre dans la recette du collyre de l’abbé Joseph d’Izaguirre .

pièce 6 - Lettre de Lenoir  : remercie d’avoir été averti du traitement par les lézards.

Présentation du contenu

Il a cherché en vain à Madrid une brochure sur le traitement, il faut avaler la chair des lézards écorchés vifs et palpitantes.

pièce 9 - Extrait d’une lettre de Degland , médecin à Rouen . (17 septembre 1785)

Présentation du contenu

Il a pris des lézards de France pour traiter un cancer au sein, pas d’amélioration, sauf sueurs, urines et selles abondantes.

pièces 11 et 12 - Deux lettres de Calvet d’ Avignon des 9 janvier 1783 et 9 novembre 1786 relative à un traitement d’un cancer au sein.

Présentation du contenu

La patiente a pris 50 à 60 lézards en 21 jours sans résultat, avec des réflexions sur la nyctalopie et constitution d’automne 1786.

Présentation du contenu

Il a employé les lézards suivant la méthode espagnole, mais sans succès.

pièces 14 et 15 - Lettre de Cassague , chirurgien à Aix 15 juin 1788 et observation sur les effets des petits lézards de murailles dans le traitement du cancer, pas de résultat.

pièce 16 - Observation sur les lézards à Besançon , pour le traitement des maladies vénériennes par Morel , chirurgien major adjoint en survivance à l’hôpital militaire : une femme guérie. (14 novembre 1785)

pièces 17 et 18 - Chantrans (de) Officier au corps du 2e génie : 2 lettres du 17 mars 1784 et 5 janvier 1786 : guérison de la vérole des sauvages de la Louisiane , en avalant des anolis ; il faudrait les essayer pour les écrouelles.

pièce 19 - Lettre de Gresset , chirurgien major de l’hôpital royal de Pontarlier . (1 décembre 1785)

Présentation du contenu

Traitement de maladies vénériennes avec succès.

Présentation du contenu

Il a écrit en 1783 à M. de Buffon sur les anolis pour les maladies vénériennes ; il en a instruit Vicq d’Azyr en 1784.

Présentation du contenu

Usage des lézards dans la vérole et les écrouelles.

Lettre de Tavernier , médecin à Pontarlier  : lézards employés avec succès contre les dartres cutanées.

pièces 26-30 - Rougnon , médecin à Besançon . – Traitement par les lézards pour les écrouelles et les dartres.

pièce 31 - Tavernier , médecin à Pontarlier . – Lézards employés avec succès contre les dartres cutanées.