Les prix de l’Académie – II. Au service de la médecine coloniale

Au cours de son histoire, l’Académie de médecine a décerné de nombreux prix, fondés le plus souvent à la suite des dispositions testamentaires de médecins fortunés ou de philanthropes. La Bibliothèque conserve une grande partie des mémoires ayant concouru à ces prix. Plusieurs billets vous inviteront, à travers l’exploration d’un mémoire particulier, à en découvrir toute la richesse et la diversité.

En 1916, le prix Vernois, dévolu aux questions d’hygiène, voit le médecin inspecteur Clarac, directeur du service de santé, inspecteur général des services sanitaires et médicaux de l’Indochine, et son adjoint, le médecin principal de 2e classe Tedeschi, livrer un mémoire consacré à L’assistance médicale en Indochine depuis la conquête jusqu’à nos jours.

Le premier volume, riche d’environ 450 feuillets, aborde en sept chapitres l’assistance médicale aux indigènes, ses aspects historiques, sa création officielle en 1905 et son organisation sur le territoire de la colonie, ses réformes sous le mandat du Gouverneur général Sarraut de 1911 à 1914, les causes générales de la mortalité et de la morbidité en Indochine, les établissements d’hygiène et d’instruction professionnelle, la législation sanitaire et la police sanitaire maritime, enfin l’assistance médicale aux Européens et dans les postes consulaires du Siam et de la Chine limitrophes de l’Indochine.

Prix Vernois_Séance de vaccination á l'hôpital de Vientiane (Laos )

Séance de vaccination à l’hôpital de Vientiane (Laos)

Les auteurs distinguent trois grands types de maladies : les maladies épidémiques (peste, choléra, variole), les maladies endémiques (lèpre, rage, paludisme) et les « maladies banales qu’engendrent la misère, le manque d’hygiène des habitants, la malpropreté des villages, et qu’entretient la contagion. Filles de la misère sociale ces maladies, quand elles ne tuent pas, ébranlent l’organisme et le préparent pour l’invasion finale de la grande faucheuse qui est la tuberculose suivie de son cortège habituel la syphilis, l’alcoolisme, l’opiomanie, la conjonctivite et les nombreuses maladies infantiles. » Pour les auteurs, la  colonisation est « œuvre humanitaire et de sage politique à la fois » dont l’assistance médicale doit constituer « une merveilleuse glorification de l’action civilisatrice de la France en Indochine ». Au-delà de ses partis pris idéologiques, le mémoire est riche de nombreux diagrammes, tableaux statistiques et cartes, mais aussi des décrets, arrêtés, règlements et circulaires concernant l’Assistance médicale en Indochine.

Prix Vernois ThaiBinh

Logement des infirmières de l’Hôpital de Thái Bình (dessin sur calque)

 

Le deuxième volume comporte 101 photographies, qui illustrent tant l’architecture que la vie quotidienne des établissements de soins. Il contient un nombre important de dessins d’architecture en couleurs, sur papier ou sur calque. Ainsi photographies et dessins constituent-ils un véritable inventaire iconographique des établissements hospitaliers et sanitaires de l’Indochine française.

 

L’inventaire des prix – encore partiel – est disponible sur le catalogue Calames. Ce mémoire se trouve à la cote suivante : Bibliothèque de l’Académie nationale de médecine, Acad. méd. Prix Vernois 1916 n° 3 (boîte 22) [http://www.calames.abes.fr/pub/ms/Calames-2012621960293258].

Jérôme van Wijland

Tagués avec : , ,
Publié dans Actualité