Jean-Baptiste Perronneau, un portraitiste au siècle des Lumières

Le Musée des Beaux-Arts d’Orléans présente depuis le 17 juin une exposition intitulée Jean-Baptiste Perronneau, portraitiste de génie dans l’Europe des Lumières. L’exposition rend ainsi hommage à un artiste déjà reconnu de son vivant, notamment pour la virtuosité de ses pastels, qui constituent plus de la moitié des œuvres exposées. Élevé près de la Sorbonne, dans le quartier des imprimeurs et des graveurs, Jean-Baptiste Perronneau (1715-1783) s’est formé par le dessin, et, avant son premier portrait au pastel, a réalisé vers la fin des années 1730 des estampes auprès d’un maître graveur parisien. Il connaît le succès avec ses portraits au pastel et à l’huile dans les années 1740, agréé à l’Académie royale de peinture et de sculpture, et exposant ses œuvres au Salon du Louvre.

Billet_2017_Perronneau_PoissonnierC’est une estampe réalisée à partir d’un portrait exécuté en 1755 par Perronneau que la Bibliothèque de l’Académie nationale de médecine est heureuse de prêter dans le cadre de cette exposition. A cette date,  Jean-Baptiste Perronneau a été reçu par l’Académie royale de peinture et de sculpture de Paris et est à l’aube d’une période de voyages à travers toute l’Europe. Quant au personnage dont il exécute le portrait, Pierre Poissonnier, il est alors âgé de 35 ans. Originaire de Dijon, docteur régent à la faculté de médecine de Paris à 26 ans après des études de pharmacie, il vient d’être nommé censeur et professeur royal. Une carrière de médecin militaire, une mission de médecin diplomate en Russie lui valent plus tard les titres et honneurs considérables que la titulature de la gravure, réalisée près de vingt ans après le portrait d’origine,  fait apparaître : membre de l’Académie royale des sciences à Paris, ainsi que de nombreuses sociétés savantes françaises et européennes, inspecteur général des hôpitaux de la Marine en France et aux colonies, médecin consultant du roi. Il a été vice-directeur de la Société royale de médecine dès sa création en 1776.

Affiche de l'exposition d'après le portrait d'Aignan-Thomas Desfriches par Perronneau, © Musée des Beaux-Arts d'Orléans.

François Léger

Informations pratiques :

Exposition « Jean-Baptiste Perronneau. Un portraitiste de génie dans l’Europe des Lumières. » Musée des Beaux-Arts d’Orléans, du 17 juin au 17 septembre 2017. 1 Rue Fernand Rabier, 45000 Orléans (Commissaire de l’exposition : Dominique d’Arnoult). En raison de son succès, l’exposition est prolongée jusqu’au 22 octobre.

Tagués avec : , , ,
Publié dans Non classé