Insolite ? III. De l’architecture théâtrale à l’Académie de médecine

En cette période de festivals (théâtre, musique, danse…), nous avons décidé de présenter, grâce à notre rubrique « Insolite ? », un document dont le contenu ne touche pas à la médecine : il s’agit du Parallèle de plans des plus belles salles de spectacles d’Italie et de France, avec des détails de machines théâtrales, album in-folio composé par Etienne Gabriel Martin Dumont dans les années 1760-1770.

Élève de Jean Aubert (1680-1741), E. G. M. Dumont (1720-1791) obtient le troisième prix de l’Académie royale d’architecture en 1736 avec pour sujet « une superbe maison de campagne avec toutes ses dépendances ». En 1737, c’est au Grand Prix de Rome qu’il accède avec « deux dessins d’escaliers, l’un pour un hôtel ordinaire et l’autre pour un palais magnifique ». Il séjourne ainsi en Italie, à Rome, en tant que pensionnaire à l’Académie de France, et y retourne en 1750, cette fois à Paestum, avec Jacques Germain-Soufflot. Dans l’entourage de ce dernier, il se fait connaître comme architecte signant plusieurs réalisations, tels le théâtre de Brest (1766), le jardin du président Antoine de Gasq au château de Mongenan à Portets ou encore un immeuble rue de Tournon à Paris. Il est reçu à l’Académie de Saint-Luc à Paris en 1746 et à l’Académie des Beaux-arts de Bologne en 1750.

S’intéressant à l’architecture théâtrale, il s’associe aux études de Nicolas Marie Potain (1723-1790) sur ce sujet et produit le recueil que la Bibliothèque de l’Académie de médecine possède.

Théâtre de LyonCet album comprend 64 planches gravées sur cuivre, accompagnées de légendes. Il présente des plans de théâtres de France (Lyon, Metz, Montpellier, Nancy…) et d’Italie (Naples, Parme, Rome, Turin, Vicence…), mais aussi, contrairement à ce qu’indique le titre, des plans de théâtre à Berlin, Londres, Madrid… Les vues proposées sont très diverses : vues en plan, coupe ou élévation du théâtre, de la salle ou d’une partie de la salle ; vues de la décoration intérieure, de la charpente, de la machinerie, des cintres et des dessous…. Cette diversité de vues, associée à la précision des gravures, permet de rendre compte de la complexité et de la modernité de l’architecture intérieure des théâtres du XVIIIe siècle dont il reste, aujourd’hui encore, des témoignages telle la salle Richelieu occupée par la Comédie-Française.

Temple des Arts

 

A ces plans de théâtre existants, E. G. M. Dumont ajoute une vingtaine de planches de projets de constructions, des salles de spectacles et de concerts, ainsi que plusieurs plans de son Temple des arts, projet d’inspiration classique qui lui ouvre les portes de l’Académie de Saint-Luc.

 

 

Ce livre appartenait à Alexis Dureau (1831-1904) comme l’indique l’ex-libris collé sur le contreplat. Alexis Dureau a été bibliothécaire adjoint à l’Académie nationale de médecine de 1876 à 1886, puis bibliothécaire, responsable de la bibliothèque de 1886 à 1904. La Bibliothèque possède un certain nombre d’ouvrages lui ayant appartenu.

Anaïs Dupuy-Olivier

Tagués avec : , ,
Publié dans Actualité