Antoine Dubois (1756-1837), médecin et chirurgien des rois

Gerard

Antoine Dubois par François Gérard et son atelier

Riche d’une centaine de tableaux, dont certains de grands noms de la peinture française (Hyacinthe Rigaud, Léon Bonnat, Léon Lhermitte ou encore Edouard Vuillard), l’Académie de médecine va prêter au château de Fontainebleau le portrait d’Antoine Dubois peint par François Gérard auquel une exposition est consacrée du 29 mars au 30 juin 2014. Cette exposition retracera la carrière de portraitiste du Baron Gérard (1770-1837) au travers de 70 portraits dessinés et peints provenant de collections publiques et privées françaises et européennes (http://www.musee-chateau-fontainebleau.fr/Peintre-des-rois-roi-des-peintres).

Surnommé par ses contemporains « peintre des rois et roi des peintres », il fut le portraitiste attitré de la cour sous l’Empire et sous la Restauration. De son côté et dans son domaine, Antoine Dubois (1756-1837) fut aussi une personnalité importante de ces deux régimes politiques.

Ayant commencé sa carrière à la veille de la Révolution, Antoine Dubois traverse cette période mouvementée en étant successivement professeur au Collège de chirurgie, à l’Ecole royale de chirurgie, à l’Ecole de Santé, mais aussi, sous le Directoire, chirurgien de la Garde Nationale et responsable des chirurgiens lors de l’expédition d’Egypte.

Sous l’Empire, il continue à gravir les échelons, étant nommé chirurgien consultant de Napoléon I et choisi en 1811 pour accoucher l’impératrice Marie-Louise d’Autriche. Cette naissance le couvre d’honneurs : élevé au rang de chevalier de la Légion d’honneur, il reçoit le titre de noblesse de Baron d’Empire en 1812.

Sous la Restauration, Antoine Dubois sera au nombre des médecins appelés au chevet du duc de Berry, blessé dans un attentat en 1820. Cette même année, A. Dubois, membre de l’Académie royale de chirurgie entre 1789 et 1793, fera partie des premiers membres de l’Académie royale de médecine fraîchement créée, choisis par Louis XVIII pour « faire progresser l’art de guérir et conseiller le gouvernement ». Elevé par Louis-Philippe au rang d’officier de la Légion d’honneur, il remplit une dernière mission officielle en 1833 lors de l’accouchement de la duchesse de Berry emprisonnée à la citadelle de Blaye.

Antoine Dubois_Cahier d'opérations_Ms 129 (1060)

Ms 129 (1060)

Vous pourrez poursuivre cette découverte de l’activité d’Antoine Dubois en consultant, à la bibliothèque de l’Académie de médecine, son dossier biographique ainsi qu’un Cahier d’opérations consignant des interventions chirurgicales faites par lui et ses collaborateurs entre 1817 et 1820 à l’hôpital de perfectionnement où il fut chirurgien en chef et professeur de clinique chirurgicale. C’est Jules Cloquet (1790-1883), qui, assistant à ses cours de clinique, fait le récit de ces opérations (cataracte, bec de lièvre, fistule à l’anus, fistule urinaire, tumeurs du cuir chevelu, du sein, polype à l’utérus….), accompagnant ses descriptions du croquis de la lésion à opérer (pour plus d’informations, voir la notice sur Calames).

Anaïs Dupuy-Olivier

Tagués avec : , ,
Publié dans Actualité